Aucun match à l'horaire
SITE OFFICIEL DES ÉQUIPES :

Des 3L de caractère en mode séries | Avantage de la glace vs Sorel en jeu

Photo de couverture: Michel Sévigny
Photo de couverture: Martin Bligh
Les 3L ont offert à leurs partisans une autre éloquente démontration de la force de caractère et la détermination qui les habitent, vendredi soir, revenant de retards de 1-3 et 2-4 et marquant trois fois sans riposte pour revenir de l'arrière et vaincre les Marquis 5-4 devant une foule survoltée par le match robuste, intense et enlevant auquel elle venait d'assister au Centre Premier Tech.
 
Cette rencontre a donné lieu à du jeu rassemblant les ingrédients nécessaires afin de ravir les amateurs de hockey de tous les goûts: jeu rapide et spectaculaire, de superbes buts et arrêts, ainsi que de l'intensité et de la robustesse à souhait, sous forme de nombreuses escarmouches, quelques combats et de percutantes mises en échec.
 
Celle-ci, du défenseur Michael Novosad aux dépens du populaire robuste Danick Paquette, a particulièrement réjoui le public louperivois:
 
 Vidéo: Montage Tigalop
 
À 14:11 du troisième vingt, ce même Paquette, dont l'équipe avait repris une avance de deux buts quelques minutes plus tôt, a offert aux 3L une opportunité en or de revenir dans le match. Même si les locaux allaient volontiers étrenner ce cadeau avec grand bonheur, il n'en demeure pas moins que la présentation n'était pas des plus raffinées. Cette "gentillesse" de la part du #47 a d'ailleurs valu aux 3L un avantage numérique de cinq minutes.
 
 Vidéo: Montage Tigalop
 
Il n'en fallut pas plus pour que le prolifique jeu de puissance louperivois, déjà auteur de deux buts dans ce duel, ne foudroie les visiteurs avec trois buts en 1:48: les avants Maxime Guyon (5e), Marc-André Tourigny (11e) et Raphaël Bussières (14e) allaient frapper coup sur coup et en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "Malouin", le coussin de deux buts des Jonquiérois était devenu un revers de 5-4.
 

'Une mère, c'est une mère!' - Voyant son fiston ébranlé sur la glace, 
la mère de Loïc Lacasse, Danielle, s'est précipitée à l'avant pour
s'assurer qu'il s'en tirerait avec plus de peur que de mal.
- Photo: Jean-François Béliveau   
 
Les unités spéciales ayant joué un rôle crucial dans cette rencontre, plusieurs membres des unités d'avantage numérique se sont illustrés offensivement: le défenseur David Poulin (0-3) et Tourigny (1-2) ont sonné la charge avec trois points chacun, tandis que Bussières a inscrit ses 6e et 7e filets à ses neufs derniers matchs et l'arrière Michael Ward (1-1) ainsi que les attaquants Guyon et Alex Bolduc (0-2) on eux aussi récolté deux points chacun.
 
 
 Vidéo: Montage Tigalop
 

RIEN NE SERT DE COURIR, IL FAUT PARTIR À POINT...

 
Si les 3L sont parvenus, vendredi soir, à faire mentir la célèbre fable de Lafontaine et ont bien failli faire de même le lendemain à Sorel-Tracy, le lièvre s'est essoufflé, incapable de se remettre de son lent départ et rattraper la tortue une seconde fois en 19 heures.
 
En effet, après un autre lent départ qui a permis à leur adversaire de prendre une avance de trois buts, dont deux après seulement 1:04 de jeu, Jean-Philip 'Wolverine' Chabot, Maxime 'Teflon' Villemaire et cie. ont à nouveau démontré leur force de caractère en luttant jusqu'à la toute fin, donnant des maux de tête et des sueurs froides aux Éperviers et réduisant l'écart à un seul but.
 
(Il faut d'ailleurs souligner le leadership du Capitaine; en effet, l'increvable #11 sacrifie son corps au profit de son équipe comme seuls les grands leaders et joueurs d'équipes savent le faire. Constamment couvert d'ecchymoses et de bobos divers, Capitaine Chabot semble faire fi de la douleur et guérir très rapidement, comme on peut le constater en le voyant retourner dans l'action avec abandon, prêt à encaisser les coups nécessaires pour mener son club à la victoire.)  
 
En grande forme, le cerbère Guillaume Decelles a su garder son équipe dans le match en stoppant 43 tirs, réalisant au passage plusieurs arrêts-clés et/ou spectaculaires.
 
 
Photo: Michel Sévigny
 
C'était trop peu, trop tard, cependant; le caractère n'a pas suffi à compenser pour leur départ tardif, cette fois. et les 3L ont été incapables de répéter leur exploit de la veille, s'inclinant 4-2.
 
Les 868 personnes présentes au Colisée Cardin samedi assistaient à ce qui s'avère, en rétrospective, un prélude du premier tour des séries éliminatoires. En effet, les résultats des matchs du weekend faisant en sorte que les Marquis, cinquièmes, ne pourront grimper de rang d'ici la fin du calendrier régulier, le sort des 3L et des Éperviers est maintenant fixé et les deux clubs ont maintenant pour seuls objectifs l'avantage de la patinoire et les derniers préparatifs en vue de la vraie saison.
 
D'ailleurs, ce match avait tout d'une joute éliminatoire; dès la mise au jeu initiale, les pugilistes Samuel Lévesque et David Lacroix ont parti le bal dans l'aspect physique avec un combat nettement à l'avantage de la fierté de Trois-Pistole, puis leurs coéquipiers ont emboîté le pas, distribuant allègrement les coups d'épaules et les mornifles toute la rencontre durant.
 
 

Photo: Michel Sévigny 
 
 
Les deux rivaux auront, ce weekend, une autre occasion de mettre la table pour la guerre de tranchées à venir, lorsque les 3L débarqueront au Colisée Cardin samedi avant d'aller clore leur saison régulière à Laval, non sans avoir d'abord entamé leur éreintante séquence de trois matchs en autant de soirs en recevant la visite du Cool FM, vendredi.
 
 
 
 
Caractère. Détermination. Talent. Structure. 
 
Toutes des qualités que possèdent vos 3L.
 
Toutes des qualités qui font des équipes gagnantes.
 
Vous? Y croyez-vous?
 
Serge Côté
Communications
Les 3L de Rivière-du-Loup
 

Photo: Jean-François Béliveau

Suivez-nous

Classement

#
Équipe
PJ
V
D
PTS
DP
DT
BP
BC
Diff
%
T / PJ
T%
TC / PJ
AN%
DN%
1 THETFORD 36 24 8 52 3 1 151 118 33 0.722 33.6 12.48 31.9 23.32
45/193
81.14
33/175
2 LAVAL 36 21 10 47 3 2 165 151 14 0.653 32.4 14.15 34.5 29.30
46/157
76.29
46/194
4 SOREL-TRACY 36 18 15 39 0 3 113 125 -12 0.542 36.1 8.69 33.2 16.36
27/165
76.88
37/160
3 RIV. DU LOUP 36 18 15 39 2 1 140 140 0 0.542 33.9 11.47 35.3 23.94
45/188
75.45
41/167
5 JONQUIERE 36 14 17 33 4 1 137 156 -19 0.458 35.8 10.62 33.5 19.46
36/185
78.24
37/170
6 ST-GEORGES 36 13 19 30 1 3 117 133 -16 0.417 32.1 10.12 35.5 16.44
24/146
83.33
28/168
#
Équipe
PJ
V
D
PTS
DP
DT
BP
BC
Diff
%
T / PJ
T%
TC / PJ
AN%
DN%
1 THETFORD 36 24 8 52 3 1 151 118 33 0.722 33.6 12.48 31.9 23.32
45/193
81.14
33/175
2 LAVAL 36 21 10 47 3 2 165 151 14 0.653 32.4 14.15 34.5 29.30
46/157
76.29
46/194
4 SOREL-TRACY 36 18 15 39 0 3 113 125 -12 0.542 36.1 8.69 33.2 16.36
27/165
76.88
37/160
3 RIV. DU LOUP 36 18 15 39 2 1 140 140 0 0.542 33.9 11.47 35.3 23.94
45/188
75.45
41/167
5 JONQUIERE 36 14 17 33 4 1 137 156 -19 0.458 35.8 10.62 33.5 19.46
36/185
78.24
37/170
6 ST-GEORGES 36 13 19 30 1 3 117 133 -16 0.417 32.1 10.12 35.5 16.44
24/146
83.33
28/168

Social